Archives par mot-clé : Présentation

Danzon n°2 d’Arturo Marquez

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : Danzon n° 2  d’Arturo Marquez   

L’idée de notre spectacle « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles » est de vous faire découvrir des musiques magnifiques qui sont peu connues du grand public français notamment avec l’introduction du style Latino dans notre concert.
Vous avez pu lire l’article présentant Libertango d’Astor Piazzolla  et vous allez me dire que justement vous connaissez ce style, mais il est fort à parier, et fort regrettable que vous ne connaissiez pas cette danse mexicaine Danzon n° 2 d’Arturo Marquez. C’est pourquoi nous l’avons mis au programme de ce concert, et, on va vous faire une confidence, c’est même l’un de nos morceaux préférés du spectacle !

Danzon n°2 d'Arturo Marquez par l'Orchestre Symphonique de Lyon
Présentation de Danzon n°2 d’Arturo Marquez pour notre spectacle « Symphonie éclectique ; de Carmen aux Beatles » de l’OSL le Samedi 26 Mai 2018

 

Arturo Marquez, compositeur
Arturo Marquez, compositeur

Arturo Márquez, compositeur mexicain de musique orchestrale renommé et toujours vivant, est né en 1950.

Il est apprécié pour sa capacité à intégrer les éléments des styles mexicain et cubain dans ses œuvres.

Sa série de Danzónes, en particulier la Danzón n°2, a contribué à sa notoriété internationale.

Le danzón est une danse et donne aussi son nom à un genre musical d’origine cubaine. Tous deux sont dérivés de la contradanza et de la habanera, en plus libre.
On appelle charangas les orchestres qui interprètent généralement ce genre.  Leur composition se rapproche d’un orchestre classique cubain, auquel s’ajoutent des instruments à sonorités latines : piano, violons, violoncelles, güiros, clarinettes, flûtes, contrebasses et timbales.
Ces danzones sont basés sur la musique de la région de l’état de Veracruz au Mexique, et c’est d’ailleurs la visite d’un bal dans la ville de Veracruz qui a inspiré Marquez.

Le Danzón no 2 est parfois surnommé le
« deuxième hymne national mexicain ».

L’œuvre Danzón n°2 a été commandée par l’université autonome du Mexique et créée en 1994 à Mexico. La pièce se concentre sur les accents plutôt que sur les temps, si bien que le tempo semble varier alors qu’il n’en est rien et que la précision demeure bien constante dans chaque mesure.

Pour vous mettre dans l’ambiance mexicaine, nous vous proposons de découvrir ce court métrage réalisé en 2009 par le cinéaste mexicain Guillermo Ortiz Pichardo, utilisant le morceau comme dispositif narratif principal.  Ce film qui se déroule dans le Mexico des années 1940, l’âge d’or de danzón. Il est un hommage au cinéma mexicain de l’époque. On y voit même  Arturo Márquez en tant que pianiste de la salle de danse.

Vous remarquerez que les rebondissements de ce films vont totalement avec les différentes intentions de cette Danzon n°2.

 

Découvrez notre version de  DANZON N° 2 d’Arturo Marquez le Samedi 26 Mai 2018 au Radiant-Bellevue pour notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. Cliquez pour retrouver tout le programme de ce concert. 

 

Ecoutez  DANZON N°2 sur Deezer :

 

En savoir plus sur Arturo Marquez sur wikipedia

En savoir plus sur Danzon n°2 sur wikipedia

Les Partenaires qui soutiennent notre Symphonie éclectique

Les partenaires de l’Orchestre Symphonique de Lyon pour la « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles »

 

L’Orchestre Symphonique de Lyon est une association loi 1901.

Chaque saison, l’OSL est invité pour se produire à de nombreuses occasions notamment pour soutenir des œuvres caritatives ou participer à des saisons culturelles.
Mais il y a une tradition : l’OSL produit et organise chaque année un unique événement, son traditionnel concert de gala.

Cette année, pour clore notre 70ème saison, nous avons mis les petits plats dans les grands et réservé le Radiant-Bellevue pour une « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. »

L’Orchestre Symphonique de Lyon a la joie de vous présenter les partenaires qui ont participé à la réalisation de ce concert.

Ils ont contribué de diverses manières (mécénat, tarifs préférentiels, communication..) et tous les musiciens les en remercient vivement.

 

Groupe Fournier - Partenaire de l'OSL
Groupe Fournier – Partenaire de l’OSL pour la Symphonie éclectique

Groupe Fournier Thermoplastiques – Saint Priest
Créé en 1972, la Division “Thermo-plastiques” du Groupe FOURNIER figure aujourd’hui parmi les leaders français de la distribution de matières premières plastiques.
Son expérience et son savoir-faire lui ont permis d’acquérir la confiance des plus grands groupes pétrochimiques mondiaux.

FCH - Groupe Fournier - Partenaire de l'OSL
FCH – Groupe Fournier – France Collectivité Hygiène – Partenaire de l’OSL pour la Symphonie éclectique

et plus précisément la société
France Collectivité Hygiène.

Aujourd’hui, FCH est leader en Rhône-Alpes dans la distribution de produits et matériels de nettoyage pour les collectivités publiques et privées,
les hôpitaux, cliniques et maisons de retraites, les entreprises de propreté,
les industries, l’hôtellerie-restauration.

 

Transmusic Concert - Location de Pianos - Partenaire de l'OSL
Transmusic Concert – Location de Pianos – Partenaire de l’OSL pour la Symphonie éclectique

Transmusic Concert : Location de pianos de concert, accords, réparation à Villeurbanne.

 

Mingat- Loueur de Véhicule

Merci à l’agence de Pierre Bénite qui est un fournisseur régulier de l’OSL. Chaque concert signifie logistique et transport du matériel de percussion.

 

MEDCOM France - Imprimeur - Partenaire OSL
MEDCOM France – Imprimeur – Partenaire OSL

Medcom France : impression

Une entreprise à taille humaine implantée à Lyon au service du plus grand nombre, fournisseur depuis de longue date de l’OSL. Un grand merci pour la réactivité

MEDCOM – 39 rue Père Chevrier 69007 LYON – 04 72 78 01 33 www.medcom-france.com – devis@medcom-france.com

 

Inside Lyon - Webzine Lyonnaise - Partenaire de l'OSL
Inside Lyon – Webzine Lyonnaise – Partenaire de l’OSL pour la Symphonie éclectique

Inside Lyon, c’est le webzine qui va satisfaire la curiosité bien placée des amoureux de Lyon, leur ouvrir l’appétit et les aider à sortir encore un peu plus de chez eux. Sur Inside Lyon, on parle bonnes adresses, événements, festivals, concerts, opéras, théâtre, expositions… Et on rencontre des entrepreneurs et des artistes passionnés, qui font de Lyon une ville moderne et dynamique, sans renier ses traditions et son histoire si riche.
http://www.inside-lyon.com

Découvrer le bel article dédié à notre concert par Inside Lyon ici 

 

Racine Clotihng - Partenaire de l'OSL
Racine Clotihng – Partenaire de l’OSL

Racine Clothing :
Porter la fierté Lyonnaise, avec la marque Racine

Racine, c’est la marque Lyonnaise par excellence, qui rassemble autour d’un mouvement de fierté pour Lyon et ses quartiers.
Plus qu’un t-shirt, c’est la volonté de célébrer, la ville, son héritage, sa culture.

 

Racine Clotihng – Partenaire de l’OSL

Ce qui nous unis ?  la fierté d’être Lyonnais et l’idée que chacun a son style vestimentaire ou musical

Découvrez le bel article dédié a ce partenariat sur le blog de Racine

Retrouvez la première collection de 8
tee-shirts qui célèbre les quartiers emblématiques de Lyon : de Bellecour aux Brotteaux en passant par La Croix-Rousse, Les Monts D’or, Les Berges ou encore la Guillotière.

Fier d’être lyonnais et à chacun son quartier ! 
www.racineclothing.com

Nous tenons également à remercier :

La Mairie de Caluire et l’Ecole de musique de Caluire pour leur aide et la mise à disposition de locaux.

L’Ecole de musique de Brignais qui nous a prêté une partie du matériel nécessaire à ce concert

et bien sur toute l’équipe du Radiant-Bellevue qui nous a accompagné depuis plus d’un an sur ce projet et nous a très largement conseillé.

 

Vous aimez ce que nous faisons ?

Vous aussi devenez sponsor de l’Orchestre Symphonique de Lyon
contact@oslyon.fr

The Beatles Tribute “Love Is All You Need”

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : Beatles Tribute  – Love is all you need un medley symphonique des Beatles  

 

Le samedi 26 Mai 2018 pour clore notre 70ème saison au Radiant, notre Symphonie éclectique vous conduit de Carmen aux Beatles.

The Beatles - Orchestre Symphonique de Lyon
Medley « All is all you need »

 

Vous avez pu découvrir chaque oeuvre au programme de ce concert dans nos différents articles (si non, cliquez sur chaque lien de l’article dédié au concert ici) . Il est temps de vous en dire plus sur ce grand medley des Beatles.

 

Faut il vous présenter les Beatles ?

 

The Beatles : Medley symphonique par l'Orchestre Symphonique de Lyon
The Beatles : Medley symphonique par l’Orchestre Symphonique de Lyon

Ce groupe de musiciens originaires de Liverpool s’est formé en 1960, et en 10 ans d’existence, puisque les membres se sont séparés en 1970, a battu tous les records et marqué l’histoire de la musique contemporaine.

Parmi les multiples records établis par les Beatles, on peut citer par exemple le plus grand nombre de disques vendus, estimé à plus d’un milliard, tous supports confondus à travers le monde ;
le plus grand nombre d’albums numéro 1 au niveau international (37 albums),
au Royaume-Uni le plus grand nombre de semaines passées à la première place des ventes (174),
la compilation numéro 1 des Beatles parue en novembre 2000 est devenue au niveau international le disque grand format le plus rapidement vendu de l’histoire de l’industrie discographique (3,6 millions d’exemplaires vendus en une seule semaine et plus de 12 millions d’exemplaires vendus en trois semaines)
… et la liste de ces records serait très longue.

Lorsque les quatre musiciens du groupe (John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr) se sont séparés en 1970, chacun a poursuivi une carrière solo et tous ont rencontré le succès.

Des chansons qui font l’objet d’adaptations nombreuses

Les chansons des Beatles ont fait l’objet d’adaptations multiples dans le monde entier et dans presque toutes les langues, y compris en français, et dans toute la francophonie. Elles ont aussi été conjuguées dans tous les styles musicaux, et des albums entiers de reprises (instrumentales, a cappella ou chantées) leur ont été consacrés comme le reggae tribute to the Beatles par des chanteurs jamaïcains, ou le tropical tribute to the Beatles, avec des artistes d’Amérique latine…

 

Plusieurs films ont utilisé des thèmes musicaux des Beatles en guise de bande originale (par exemple, when I am sixty-four dans The World according to Garp), ou encore des émissions télévisées…

A Tribute to the Beatles, medley symphonique

L’hommage (a tribute to) qui est rendu aux Beatles pour cette Symphonie éclectique va vous permettre de reconnaître parmi les nombreux tubes, quelques extraits ou passages des meilleures compositions qui sont souvent attribuées à Paul McCartney et/ou John Lennon mais aussi pour certains titres à George Harrison.

Pour vous aider à identifier chaque morceau lors de notre concert du 26 Mai au Radiant-Bellevue, on vous fait reviser les titres de ce medley . Les voici dans l’ordre chronologique de leur composition mais qui ne sera pas celui de l’interprétation proposée par Bruce HEALEY :

  • All my loving (1963)

  • Can’t by my love (1964) de l’album A Hard Day’s Night

  • Day Tripper (1965)

  • Yesterday (1965) de Paul McCartney, c’est la chanson la plus reprise de tous les temps, composée au lendemain d’un rêve, Paul McCartney s’est mis au piano le matin et avait même cru qu’il avait non intentionnellement plagié l’œuvre de quelqu’un d’autre

  • All you need is love (1967) John Lennon, chanson qui deviendra l’hymne du Flower Power.

  • Blackbird (1968) inspirée d’une œuvre de J S Bach.

  • Lady Madonna (1968)

  • Ob la di ob la da (1968)

  • Something (1969) G Harrison

  • Come together (1969) ouvre l’album Abbey Road

 

  • Let it be (1969) Paul McCartney, dernier single anglais du groupe.

  • Here comes the sun (1969) George Harrison, à l’époque où les Beatles connaissent une tension interne.

Découvrez notre version symphonique de ce medley  Beatles Tribute pour l’unique représentation le Samedi 26 Mai 2018 au Radiant-Bellevue lors de notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. Cliquez pour retrouver tout le programme de ce concert. 

En savoir plus sur les Beatles sur wikipedia

 

Danse espagnole du Lac des Cygnes de Tchaïkovski

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : la danse espagnole du Lac des Cygnes de Tchaïkovski 

 

L’une des missions que l’Orchestre Symphonique de Lyon s’est donné est de faire découvrir des œuvres et compositeurs. C’est pourquoi chaque concert mêle des œuvres très connues ou plus rarement jouées du répertoire classique à des musiques de films très populaires.  Pour notre concert Symphonique éclectique : de Carmen aux Beatles et ce voyage autour du classique du latino et du rock, nous aurions pu choisir un extrait très connu du lac des Cygnes.
Vous voyez duquel je veux parler ?
alors écouter donc :


Mais pour répondre à notre objectif de découverte, nous avons préféré pour ce concert sélectionner un autre extrait du Lac des Cygnes : la Danse espagnole

Entre répertoire classique et rythmes hispanique voici une belle transition assurée par la Danse Espagnole extraite du Lac des Cygnes de Tchaïkovski.

 

Danse espagnole du Lac des Cygnes de Tchaîkovski
Danse espagnole du Lac des Cygnes de Tchaîkovski, entre classique et latino pour notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles le 26 Mai au Radiant

 

Le Lac des cygnes est le premier ballet dont la musique fut créée par un compositeur symphonique.

Piotr Ilitch Tchaïkovski (ou Tchaïkovsky ) est un compositeur russe de l’époque romantique né le 25 avril 1840 à Votkinsk et mort le 25 octobre 1893 à Saint-Pétersbourg.

 

Tchïkovski
Tchaïkovski

Après avoir étudié la musique des spécialistes des mélodies à la mode de l’époque pour le ballet, c’est-à-dire la seconde moitié du XIXe siècle, Tchaïkovski avait une opinion plutôt négative de ce genre, jusqu’à ce qu’il s’intéresse de plus près aux partitions et soit impressionné par la variété presque illimitée de leurs mélodies.

La musique de ballet était un peu considérée comme un genre
« inférieur », et c’est ainsi que le compositeur Rimski-Korsakov considérait qu’il s’agissait d’une entreprise indigne du talent de Tchaïkovski. Celui-ci devait néanmoins répondre qu’il n’y avait pas
« de genre inférieur en musique, il n’y a que de petits musiciens ! ».

Ainsi ce premier ballet proposé par Tchaïkovski lui donna raison par la suite, même s’il ne fut pas le témoin direct de ce succès qui deviendra mondial.

C’est l’histoire d’un jeune prince (Siegfried) qui à sa majorité se voit imposer par sa mère au cours d’un grand bal pour son anniversaire, le choix d’une épouse. N’acceptant pas cette méthode, il va se rendre dans la forêt où il va rencontrer près d’un lac,  des cygnes dont l’un se transformera en une belle jeune femme (Odette).

La danse Espagnole est l’une des pièces interprétées à l’occasion du bal où se présenteront les candidates aux fiançailles, et où surgira le cygne noir qui est la fille du sorcier Rothbart, et le sosie d’Odette…

Retrouvez cette danse lors de notre prochain concert

Ecoutez cette danse espgnole du Lac des Cygnes  sur Deezer :

Regarder une représentation de la danse espagnole  sur Youtube

par le PERM OPERA BALLET THEATRE de Russie

En savoir plus sur Tchaïkovski sur wikipedia

En savoir plus sur le Lac des Cygnes sur wikipedia

 

Bohemian Rhapsody de Queen

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : Bohemian Rhapsody de Freddie Mercury et Queen 

 

Pour clore notre 70ème saison anniversaire, nous avons conçu un spectacle original hors du commun pour un orchestre symphonique. (retrouvez tout le repertoire de ce concert ici : www.oslyon.fr/symphonie-eclectique )

Vous découvrirez des œuvres très connues du répertoire classique comme Carmen et d’autres légendes du répertoire rock comme Bohemian Rhapsody de Queen.

 

Bohemian Rhapsody de Queen
Présentation de Bohemian Rapsody de Queen pour notre spectacle « Symphonie éclectique ; de Carmen aux Beatles » de l’OSL le Samedi 26 Mai 2018

« Bohemian Rhapsody» est une chanson écrite par Freddie Mercury, et interprétée par le groupe Queen

Dès sa sortie en 1975, « Bohemian Rhapsody » connu un grand succès, atteignant le top 50 des classements dans près de 20 pays différents, malgré sa durée de 5’55 de prime abord peu adaptée à la radio.

Elle revint ensuite en tête du box office en 1991-92, popularisé par le film Wayne’s World, et est depuis l’objet de nombreuses adaptations et reprises par différents artistes et formations musicales.

La structure de « Bohemian Rhapsody » est très originale : on est très loin du traditionnel couplet – refrain !
Elle se compose de six parties distinctes : l’Introduction interprétée a cappella à quatre voix, suivie par la Ballade puis par un solo de guitare.
Vient ensuite une partie rappelant l’Opéra qui a nécessité plus de 180 prises de sons, ce qui représentant un défi pour les technologies d’enregistrement de l’époque.
Le morceau enchaîne ensuite sur un Interlude aux accents hard rock, et la boucle se conclue par un retour au chant de Freddie Mercury.

La complexité de cette construction musicale et la multiplicité des styles et sonorités employés en font un morceau particulièrement adéquat en vue d’une adaptation pour orchestre.

Depuis plus de 30 ans, Bohemian Rhapsody fait l’objet de nombreuses reprises. On a sélectionné pour vous la reprise décalée du tout récent groupe Pentatonix .

 

Découvrez notre version symphonique de Bohemian Rhapsody  le Samedi 26 Mai 2018 au Radiant-Bellevue lors de notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. Cliquez pour retrouver tout le programme de ce concert. 

Ecoutez Bohemian Rhapsody par Queen sur Deezer   :

 

En savoir plus sur Queen  sur wikipedia

En savoir plus sur Bohemian Rhapsody sur wikipedia

 

 

Music de John Miles

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : Music de John Miles

Music de John Miles
Music (was my first love) de John Miles pour la « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles » de l’Orchestre Symphonique de Lyon

 

 

Music est une chanson composée par le musicien et claviériste britannique John Miles.

John Miles, de son vrai nom John Errington, est un musicien et chanteur né en 1949 à Jarrow (Angleterre).  Il doit sa renommée au morceau « Music » sur lequel nous reviendrons dans la suite de l’article.

Poussé par ses parents, il commence tout jeune à prendre des cours de piano. Il arrêtera rapidement les leçons avant de s’y remettre au lycée, grâce à son professeur de musique. En parallèle du piano, il débute également son apprentissage de la guitare.

Décidé depuis toujours à se faire un nom dans le monde de la musique, il crée le groupe « The Influence » avec des amis. Afin de le financer, John Miles décide d’arrêter l’université et vit de petits boulots.
Le groupe se séparera quelques temps plus tard, permettant à John Miles d’en créer un nouveau « the John Miles set ». C’est avec ce groupe qu’il commencera à avoir un petit succès en Angleterre.

C’est en 1971 que John Miles se lance dans une carrière solo avec son premier titre « Jose », sorti la même année.

1976 : L’année de la consécration

Music de John Miles
Music de John Miles sera jouée par l’Orchestre Symphonique de Lyon lors du concert « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles » le 26 Mai 2018 au Radiant.

Le single « Music » (également connu sous le nom « Music was my first love »), sorti en 1976, connaîtra un succès planétaire. En effet, ce titre sera classé dans le top 3 des singles au Royaume-Uni mais également dans le top 10 de nombreux pays tels que l’Allemagne, la Belgique, la Suisse et les Pays-Bas.
La popularité de John Miles restera élevée grâce à d’autres morceaux sortis dans la foulée (« Remember yesterday » et « slow down »).

La chanson « Music » sera propulsée en Europe et en Amérique du nord grâce à une tournée en collaboration avec les Rolling Stones, Aerosmith, Tina Turner ou encore Elton John.

Encore ultra populaire aujourd’hui, la chanson « Music » peut être entendue dans de nombreuses émissions et même dans des stades de foot !

Les années 80 : un tournant dans la carrière de John Miles

John Miles ne retrouvera jamais le succès qu’il a eu avec « Music » et sa carrière stagne quelque peu dans les années 80.
Il décide alors de changer de métier. De chanteur il deviendra directeur musical : il suivra plusieurs artistes tels que Joe Cocker ou encore Tina Turner.

Sans doute nostalgique de sa carrière passée, John Miles effectue en grand retour sur scène en 2002.

Pour vous faire patienter jusqu’au 26 Mai, voici une version mêlant orchestre et guitare électrique !

Re-découvrez Music le Samedi 26 Mai 2018 au Radiant-Bellevue pour notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. Cliquez pour retrouver tout le programme de ce concert. 

Ecoutez Music  sur Deezer   :

 


En savoir plus sur John Miles sur wikipedia

En savoir plus sur Music  (Was my first love) sur wikipedia

Libertango d’Astor Piazzolla

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : Libertango d’Astor Piazzolla

 

Libertango est une oeuvre majeure et mondialement connue du compositeur Astor Piazzolla (1921 – 1992).

Astor Piazzolla et son Libertango
Astor Piazzolla au bandonéon sur Libertango

Astor Piazzolla, compositeur (et bandéoniste !) argentin du
20ème siècle, est un musicien incontournable lorsqu’il est question de tango, et particulièrement de tango instrumental.
D’abord passionné par le jazz depuis son plus jeune âge, Astor
Piazzolla découvrira le tango grâce à la passion de son père
pour ce style.
Un peu déçu de s’être vu offrir un bandéon lorsqu’il avait 8 ans,
le jeune Astor en joue sans grande conviction, jusqu’au jour où,
adolescent, il assiste à un concert de tango qui va le passionner
immédiatement.

A 17 ans, il décide donc de devenir bandéoniste professionnel : d’orchestres médiocres en orchestre de qualité, Piazzolla s’adonne de plus en plus à l’écriture.
Dans un premier temps il se passionne pour la composition de musique classique mais revient quelques années plus tard à ses fondamentaux : le tango.

C’est en 1974 qu’il enregistre « Libertango« .

 

Présentation de Libertango
Présentation de Libertango d’Astor Piazzolla, au programme de notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles le 26 Mai 2018

Libertango est la contraction de deux mots « libertad » (la liberté en espagnol) et tango, qui symbolise le passage du tango classique au « tango nuevo » pour Piazzolla.
Le « tango nuevo » est un style de tango créé par Piazzolla lui-même, qui se veut plus dynamique et plus ouvert que le tango traditionnel.
Ce nouveau tango ne se chante plus et devient une musique de concert à part entière !

Dans libertango, vous pourrez découvrir l’expression artistique de Piazzolla à son apogée, au style absolument singulier.

« Quand on crée, il faut avoir son propre style.
Sans style, il n’y a pas de musique. »

Fort d’un thème envoûtant, dynamique et passionné, Libertango saura sans aucun doute vous séduire !
Vous reconnaîtrez aisément sa mélodie chantante et lyrique, contrastée par une base rythmique entraînante et dansante.

Célèbre dans le monde entier, Libertango a été repris et réarrangé par de nombreux musiciens internationaux.

Parmi les réinterprétations chantées, nous pouvons citer « I’ve seen that face before » de l’américaine Grace Jones, « Moi je suis tango » de Guy Marchand ainsi qu’une reprise libanaise par l’artiste Hiba Tawaji.

Aussi, dans les reprises instrumentales, nous noterons la merveilleuse interprétation au violoncelle de Yo-Yo Ma :

 

Re-découvrez Libertango le Samedi 26 Mai 2018 au Radiant-Bellevue pour notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. Cliquez pour retrouver tout le programme de ce concert. 

Ecoutez  sur Deezer la version de Grace Jones :

En savoir plus sur Astor Piazzolla sur wikipedia

En savoir plus sur Libertango sur wikipedia

 

Keren-Nada Bahr à la Guitare pour le Concerto d’Aranjuez

Notre « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles  » sera un voyage musical ou classique, latino et rock se côtoierons (lire ceci).

Le concerto d’Aranjuez pour guitare et orchestre  que nous vous avons présenté dans cet article sera une pièce pivot du classique au latino.

Composé pour Guitare et Orchestre, il sera interprété le Samedi 26 Mai 2018 par la soliste Keren-Nada Bahr

 

Keren-Nada Bahr : Guitariste solo pour le Concerto d'aranjuez
Keren-Nada Bahr : Guitariste solo pour le Concerto d’aranjuez

Son parcours musical commence à l’âge de 5 ans au conservatoire de Givors. Elle débute par la flûte traversière puis 2 ans après le clavecin, le chant et 3 ans après la guitare. En parallèle, en tant que flûtiste elle a fait partie des harmonies de Givors et Tarare.

En 2 000 elle choisit de se spécialiser en Guitare. Elle a travaillé avec René Bartoli au conservatoire de Marseille où elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicale puis avec le maître Alberto Ponce à l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot où elle obtient son diplôme d’Exécution puis son diplôme Supérieur d’Exécution.

En 2008 elle commence le Quanoun (instrument traditionnel oriental) et de là, crée un ensemble de musique oriental avec un percussionniste dans lequel elle chante également. Elle arrange principalement des chansons de Fairouz (chanteuse Libanaise).

Durant sa carrière artistique, elle a fait une série de concerts au Liban organisée par le centre culturel français, en 2001 elle joue avec l’ONL « le voyage d’hiver » de Schubert orchestré par Zender. En 2004 elle joue en 1ère mondiale le concerto pour guitare et orchestre « Iber » de Cortès avec l’OSL.

Elle se produit régulièrement en solo ou duo de guitare et guitare et chant ainsi qu’avec l’ensemble de musique orientale.

Elle enseigne la guitare depuis septembre 2000 dans diverses associations. Actuellement elle travaille à l’Ecole de Musique de Brignais et au Conservatoire à Rayonnement Communal de Givors.

 

Continuer la lecture de Keren-Nada Bahr à la Guitare pour le Concerto d’Aranjuez

Le concerto d’Aranjuez de Joaquin Rodrigo

Classique, Latino et Rock pour notre Symphonie éclectique : le Concerto d’Aranjuez 

Vous êtes prêt pour un voyage musical ou classique, latino et rock vont se côtoyer ?

Pour notre grand concert « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles » le samedi 26 Mai 2018, on s’est dit que de vous faire découvrir ou redécouvrir ce Concerto d’Aranjuez était tout à propos.

Pourquoi redécouvrir ? parce que sans doute, sans le savoir vous connaissez déjà ce morceau et notamment son mouvement lent , l’adagio.

Avant de vous présenter cette oeuvre, vérifions tout de suite :

Verdict ?

Lisez la suite. On vous en dit plus sur cette oeuvre et son compositeur

Présentation du Concerto d'Aranjuez
Présentation du concerto d’Aranjuez pour Guitare et orchestre au programme de la « Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles » le 26 Mai 2018 au Radiant

Concerto d’Aranjuez

Lorsque Joaquin Rodrigo (1901-1999) compose le concerto pour guitare et orchestre de Aranjuez en 1938 pour répondre à la commande du marquis de Bolarque, grand amateur de musique classique, il ne se doute pas du succès phénoménal que celui-ci connaîtra.

le Palais d’Aranjuez

Le concerto d’Aranjuez tient son nom des jardins du palais royal d’Aranjuez. Joaquin Rodrigo, atteint de cécité depuis l’âge de 3 ans, dira de ce lieu qu’il est « imprégné du parfum des magnolias, du chant des oiseaux et du jaillissement des fontaines » ». Impressions – et non descriptions – que l’on retrouve tout au long du concerto, œuvre de musique pure, sans programme aucun, qui offre une vision intérieure d’une Espagne éternelle et heureuse au moment même où l’Espagne est plongée dans les heures sombres de la dictature de Franco.

Le premier mouvement est animé d’un rythme vigoureux qu’aucun des deux thèmes qu’il contient ne vient interrompre. Il évoque les jours heureux passés à Aranjuez par Rodrigo et sa compagne Victoria Kamhi lors de leur lune de miel.

l’adagio : ultra connu

Le deuxième mouvement, un adagio, est le mouvement le plus connu de ce Concerto d’Aranjuez. Empreint de tristesse, il est une supplication adressée à Dieu pour qu’il ne prenne pas la vie de sa femme Victoria, qui venait d’accoucher d’une petite fille de sept mois mort-née. Ce mouvement est un véritable dialogue entre la guitare soliste et les instruments de l’orchestre.

Le troisième mouvement, allegro gentile, évoque une danse de cour, avec une combinaison de rythmes binaires et ternaires qui soutiennent un tempo vif jusqu’à la fin.

Ce concerto d’Aranjuez, que nous auront le plaisir de vous interpréter le 26 mai dans sa version d’origine, a été utilisé dans de nombreux films et séries. Il a aussi été adapté dans des styles variés notamment jazz par Miles Davis et Chick Corea, latino par Paco de Lucia et rock par John Paul Jones de Led Zeppelin. Encore une preuve s’il en fallait que la musique symphonique dite « classique » n’a pas fini d’être une source d’inspiration et d’émotion !

Retrouvez ce concerto d’Aranjuez le Samedi 26 Mai 2018 au Radiant-Bellevue pour notre Symphonie éclectique : de Carmen aux Beatles. Cliquez pour retrouver tout le programme de ce concert. 

Découvrez également ici  la soliste de ce concert : Keren-Nada Bahr 

Regarder la version rock de Led Zeplin  sur Youtube

 

Ecoutez  sur Deezer la version pour guitare et orchestre :

 

En savoir plus sur Joaquin Rodrigo sur wikipedia

En savoir plus sur le Concerto d’Aranjuez sur wikipedia

 

Connaissez vous bien Carmen de Georges BIZET ?

Connaissez vous bien Carmen de Georges BIZET pour notre Symphonie éclectique ?

 

Pour clore notre 70ème saison anniversaire, nous avons conçu un spectacle original hors du commun.

Notre Symphonie éclectique vous mènera de Carmen aux Beatles en traversant la musique classique, latino et rock !

Retrouvez tout le détail sur ce concert ici : www.oslyon.fr/symphonie-eclectique .

Il est temps de vous parler un peu plus de cette oeuvre phare qu’est Carmen.

 

Présentation de Carmen de Georges Bizet
Présentation de Carmen de Bizet – ouverture du spectacle « Symphonie éclectique ; de Carmen aux Beatles » de l’OSL le Samedi 26 Mai 2018

Tout le monde en a entendu parlé et tout le monde saurai retrouver le titre en entendant un extrait. Mais connaissez vous toute l’histoire? On va le découvrir ensemble.

Carmen est au départ une nouvelle de Prosper Mérimée datant de 1847. Mérimée s’est inspiré de l’histoire dramatique d’un brigadier déserteur ayant réellement existé et qu’il a rencontré durant l’un de ses voyages en Espagne. L’opéra, le chef d’œuvre de Georges Bizet (1838-1875), est sans doute l’opéra français le plus célèbre et compte parmi les opéras les plus joués au monde.

               Pourtant, les débuts furent difficiles : la première fut un désastres, les musiciens et choristes n’étant pas à la hauteur, les changements de décors étaient trop lents, le public fut choqué par cette histoire sulfureuse et la critique et la presse condamnèrent unanimement l’œuvre au nom de la morale. Bizet en fut bouleversé, se réfugia à la campagne, tomba malade et mourut trois mois plus tard. Il ne vécu malheureusement pas le succès de cet opéra qui devint très vite très populaire et qui est aujourd’hui considéré comme l’œuvre la plus accessible du répertoire français.

Carmen et Don José
Carmen et Don José

L’histoire se situe à Séville en Espagne. Carmen, une jeune bohémienne rebelle et séductrice, déclenche une bagarre dans la manufacture de tabac où elle travaille. Elle se fait arrêter. Le brigadier Don José, chargé de la mener en prison, tombe sous son charme et la laisse s’échapper. Par amour pour elle, il va déserter et rejoindre les contrebandiers. Mais Carmen très vite va se lasser de lui et se laisser séduire par un célèbre torero. Don José, fou de désespoir et dévoré par la jalousie, la frappe à mort avec un poignard.

La fête, l’amour et la mort !

L’ouverture annonce d’emblée ce que l’on trouvera dans Carmen (tant l’opéra que le personnage éponyme): la fête, l’amour, et la mort.  Pour ceux qui se demanderaient ce qu’est une ouverture d’opéra: il s’agit d’une pièce instrumentale qui constitue le début de l’œuvre. Ici elle de type pot-pourri et nous donne à entendre les grands motifs musicaux que l’on va retrouver dans la suite de l’œuvre, comme une sorte de bande-annonce.

Vous pourrez donc écouter successivement la parade de l’acte IV,  le ô combien célèbre air du toréador de l’acte II ainsi que le thème du destin qui parcourt toute l’œuvre à ses moments les plus dramatiques. En imaginant, dès l’ouverture, une musique dont la clarté éblouit et la puissance tragique étreint, Georges Bizet a paré la Carmen de Prosper Mérimée d’une robe étincelante et fatale.

 

Retrouvez cette ouverture lors de notre prochain concert

Ecoutez l’ouverture de l’ouverture de Carmen sur Deezer :

Regarder une représentation de l’ouverture de Carmen sur Youtube

par le BUDAPEST SCORING SYMPHONIC ORCHESTRA

 

En savoir plus sur Georges Bizet sur wikipedia

En savoir plus sur Carmen sur wikipedia